L’Argentine s’enfonce dans la crise, et ça risque bien d’empirer


argentine, monnaie, economie
L’Argentine s’enfonce dans la crise, et ça risque bien d’empirer

Tétanisé par l’idée que le péronisme-kirchnérisme revienne bientôt au pouvoir, le grand pays latino-américain souffre d’une importante fuite de capitaux et de forces vives, vers le Chili notamment. D’où le contrôle des changes qui vient d’être réinstauré, face au dollar.

Le contrôle des changes, cet instrument conçu pour lutter contre la fuite des capitaux et la spéculation, consistant plus particulièrement en des mesures prises par un gouvernement pour réglementer l’achat et la vente de monnaies étrangères par ses ressortissants, est donc entré en vigueur lundi en Argentine. Il est imposé aux entreprises et aux particuliers. Résultat immédiat: les premières files d’épargnants angoissés se sont formées aux portes de banques, ceux-ci désirant retirer leurs dollars sans retard.

Ces mesures, qui resteront en vigueur jusqu’au 31 décembre, font suite à plusieurs semaines d’incertitudes sur les marchés et de forte dépréciation de la monnaie argentine, qui s’échange aujourd’hui à 58,41 pesos pour un dollar – le peso a chuté de 20% en deux semaines. Mais elles font aussi suite «à l’annonce surprenante», faite le 28 août dernier, «que l’Argentine allait rééchelonner le remboursement de 101 milliards de dollars de dettes», fait remarquer le Financial Times.

Ainsi, le décret publié dimanche au Bulletin officiel argentin exige des entreprises exportatrices qu’elles changent en pesos les dollars entre cinq et quinze jours ouvrables après l’encaissement. Des restrictions que le président argentin, Mauricio Macri, au centre droit, «s’était empressé de supprimer à son arrivée au pouvoir», à la fin de 2015, rappelle Courrier international. Mais «le spectre du défaut de paiement plane» de nouveau, disent Les Echos.

Quant aux particuliers, ils ne pourront effectuer de virements à l’étranger de plus de 10 000 dollars, ni acheter des devises pour un montant supérieur à cette somme sans autorisation de la Banque centrale d’Argentine (BCRA). Sauf s’il s’agit, comme pour les entreprises, de «financer des importations ou de rembourser une dette libellée dans une monnaie étrangère», précise le quotidien péroniste-kirchnériste Página 12.



Kweeped from assets.letemps.ch by actualites 16 days ago
More Kweeps From assets.letemps.ch

Add a comment.

If you want to share this kweep with a user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

blindman

L'homme d'à côté & Medianeras

Kweeped from www.archdaily.com by blindman 22 days ago


Dans L’Homme d’à côté, un mur est le point de litige entre Victor Chubello et son voisin, le célèbre designer Leonardo Kachanovsky, dont un fauteuil s’est vendu à des milliers d’exemplaires. Sa réussite lui vaut le privilège de vivre dans la [...]

oliviersc75

Viva Argentina !

Kweeped from www.kweeper.com by oliviersc75 2321 days ago

...

bibounette

Nike Before/After: Ronaldo forever

Kweeped from blog.moov-up.fr by bibounette 3018 days ago


En Argentine, et selon Nike, il y avait l’avant Ronaldo (Before R.), et l’après Ronaldo (After R.).

Evidemment, l’après est beaucoup mieux. En 2011, on fait remarquer aux argentins, que depuis l’apparition de Ronaldo, les enfants semblent avoir [...]

delfcomunelf

Axel Krygier - El Boquete main theme

Kweeped from soundcloud.com by delfcomunelf 3107 days ago


Saxophoniste puis pianiste, Axel Krygier est aujourd’hui un musicien aguerri. Né à Buenos Aires en 1969, l’argentin a commencé par faire ses classes dans un groupe local avant de composer de nombreuses musiques de films. Artiste reconnu, il sillonne [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading