MICHEL MAGNE FAIT SON CINEMA (Part. 2) | Radio Campus Paris


château d’hérouville, studio d'enregistrement, rock, musique, 70's, musiques de films
MICHEL MAGNE FAIT SON CINEMA (Part. 2) | Radio Campus Paris

Au début des années soixante commence une nouvelle aventure pour le compositeur Michel Magne : Le château d’Hérouville. C’est ici qu’il va épanouir son désir de nature, de romantisme, de création, mais aussi son goût pour la fête et la démesure qui, d’un côté l’éloigneront petit à petit de la musique de film et de sa première femme mais qui scelleront aussi son destin avec celui de Marie –Claude sur le bord d’une route nationale, et bien sûr avec celui de la pop music et l’explosion du premier studio résidentiel de l’histoire.

De retour sur les traces d’un musicien converti en châtelain, en compagnie de Monique Vence, Magali et Marie-Claude Magne, l’ami et cuisinier Serge Moreau ainsi que son mythique ingénieur du son Dominique Blanc-Francard. « Grandeur et décadence » au château d’Hérouville voici la deuxième et dernière partie de Michel Magne fait son cinéma.

What-beautiful-Batiment-or-Building-A-looked-like-before-1969-500x317 (1)

Niché au Nord de Paris, au milieu des champs du Val d’Oise, à l’entrée du petit village d’Hérouville, et ses 300 habitants à l’époque, un Château, ancien relais de poste construit au XVIIIème siècle et qui servait de halte entre Versailles et Beauvais. La légende raconte même que Frédéric Chopin et George Sand s’y rencontraient en secret. Michel Magne en fait l’acquisition en 1962 avec son ami peintre Jean-Claude Dragomir. Jusqu’en 1968 Il y enregistre ses propres musiques de films avec l’aide d’arrangeurs comme Jean-Claude Vannier, Michel Colombier ou encore Eric Demarsan.

n 1969, un incendie (dont les causes sont toujours restées inconnues) ravage toute une aile du château, détruisant une énorme partie des archives et partitions du compositeur ainsi que les immenses travaux de rénovation qu’il y avait effectués depuis son acquisition. Un an auparavant, Monique Vence, sa première femme, le quitte. Il s’agit de la première période noire de Michel Magne qui rebondira néanmoins quelques mois plus tard en ouvrant de nouveaux studios à des groupes français puis étrangers et créant ainsi un des tout premiers studios résidentiels de l’histoire.

Dominique Blanc Francard est un des hommes clés de l’histoire des studios d’Hérouville. Brillant ingénieur du son débauché par Michel Magne d’un studio parisien où il s’ennuyait ferme, il se retrouve au début des années 70 aux manettes d’un endroit où se donnent rendez-vous tous les plus grands groupes du moment. Trois années de folie furieuse pendant lesquelles il collabore avec les Pink Floyd, David Bowie, Cat Stevens, Elton John,T-Rex et tant d’autres. Le père de Sinclair et d’Hubert (moitié du groupe Cassius) dirige aujourd’hui les studios Lavomatic à Paris. http://labomaticstudios.com/styled-5/index.html 



Capture-d’écran-2014-12-04-à-03.43.57-300x400



Marie Claude Calvet est la seconde femme de Michel Magne. Malgré son très jeune âge, leur rencontre impromptue sur une nationale du bord de l’Oise est un déclic, si bien qu’ils partageront quatorze ans de vie commune. D’abord au château d’Hérouville, dans un conte de fée, puis à St Paul de Vence où grandit leur fils Mickael et finalement dans leur petit appartement de la rue Mouffetard à Paris où Michel s’enfonça peu à peu dans la dépression. Elle travaille depuis plusieurs années avec le chanteur Jacques Higelin et continue d’oeuvrer activement dans les rééditions des musiques du compositeur ainsi que la mémoire du château d’Hérouville.



Kweeped from www.radiocampusparis.org by charles 1044 days ago
More Kweeps From www.radiocampusparis.org

Add a comment.

If you want to share this kweep with a user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading