La maison des Charmettes, à Chambéry où séjourna Madame de Warens


story, histoire, rousseau, voltaire
La maison des Charmettes, à Chambéry où séjourna Madame de Warens

Madame de Warens a séjourné dans la Maison des Charmettes, à Chambéry, notamment à l’été et au printemps. L’hiver, la maison ne pouvait pas être habitée par manque de cheminées.

J-J Rousseau y a vécut au printemps et à l’été, entre 1736 et 1742 avec Louise-Eléonore de Warens dont il fit la rencontre en 1728, à l'âge de 16 ans.

En 1728 donc, après des années de galères (il fut orphelin très jeune ) Jean-Jacques Rousseau, né protestant, quitte Genève et part sur les routes.

Après quelques journées d'errance, il se réfugie auprès du curé de Confignon, Benoît de Pontverre. Celui-ci l'envoi chez une compatriote Suisse vivant en France, la baronne de Warens, convertie au catholicisme, et qui s'occupe des candidats à la conversion.

Rousseau va kiffer Madame de Warens qui deviendra sa maîtresse.
Elle l'envoi à Turin pour finaliser sa conversion au catholicisme auquel il s'en accommode assez vite.

Après quelques mois à Turin en semi-SDF, vivotant grâce à quelques emplois de laquais il rentre en France à Annecy, où il retrouve « Maman » de Warens , avant de déménager à Chambéry, proche de la place Saint-Léger, dans un appartement appartenant au comte Saint-Laurent, qui n’est autre que le contrôleur général des finances. Un certain Claude Anet, emménage aussi avec eux.
Claude Anet, est la valet de « maman » de Warens, mais aussi son amant...

Le ménage à trois fonctionne tant bien que mal jusqu'au décès de Claude Anet d'une pneumonie en 1734

Une relation presque filiale va s'installer entre la baronne et le philosophe. Il l’appelle « maman » et elle le surnomme « petit ».

Au printemps et en été, « Maman » et Jean-Jacques s'installent aux Charmettes.

Pendant ces quelques années, idylliques et insouciantes, Rousseau s'adonne à la marche dans la nature, à la lecture et à la musique

Il travaille aux services administratifs du cadastre du duché de Savoie, puis comme maître de musique auprès des jeunes filles de la bourgeoisie et de la noblesse chambériennes.

Mais sa santé est fragile. « Maman » l'envoie en septembre 1737 consulter un professeur de Montpellier, le docteur Fizes, sur son polype au cœur. C'est au cours de ce voyage qu'il fait la connaissance de Madame de Larnage, âgée de 20 ans de plus que lui, mère de dix enfants.
C'est elle qui sera sa vraie initiatrice à l'amour physique



Kweeped from kweepmail.com by charles 17 days ago
More Kweeps From kweepmail.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with a user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Le Chant des Canuts

Kweeped from www.youtube.com by charles 7 days ago


A la fin du 19e siècle, Le Chant des Canuts (ou Les Canuts) a été écrit en 1894 par Aristide Bruant.


Pour chanter Veni Creator
Il faut avoir chasuble d'or.
Pour chanter Veni Creator
Il faut avoir chasuble d'or.
Nous en tissons…
Pour vous, gr [...]

charles

Les canuts de la Croix-Rousse

Kweeped from kweepmail.com by charles 7 days ago


Les canuts étaient des tisseurs de soie à Lyon et sa région. Ils travaillaient à la pièce pour des « fabricants » (négociants)

Sortent de petits patrons, ils possédaient ateliers et outils.

Femmes et enfants travaillaient

charles

Les aventures Lyonnaises de Jean-Jacques ROUSSEAU

Kweeped from kweepmail.com by charles 16 days ago


En 1732 puis en 1740, Jean-Jacques Rousseau fit deux séjours à Lyon. C’était alors pour lui une période difficile pendant laquelle il était grave en galère.

Dans ses « Confessions », il évoque sa « nuit délicieuse » à la belle étoile « [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading