L'immigration italienne à Lyon : L'Hôtel Vitta devenu l'Hôtel du Gouverneur militaire de Lyon


lyon-italienne, lyon, immigration, histoire
L'immigration italienne à Lyon : L'Hôtel Vitta devenu l'Hôtel du Gouverneur militaire de Lyon

L’industrie de la soie n’attire pas uniquement les ouvriers italiens. Des « negoziante di seterie » viennent aussi régulièrement à Lyon pour leurs affaires et certains s’y installent.

Le Baron Jonas Vitta né en 1820 à Casale Monferrato dans une famille juive dont le père a été anobli par le roi Victor-Emmanuel II s’installe aux Brotteaux, 6 cours Morand, à la fin des années 1840 pour s’occuper du commerce de soieries.

L’affaire qui semble prospère, et un mariage avec la baronne Hélène Oppenheimer lui permettent de s’orienter ensuite vers la banque.

Il déménage au 38 rue de Noailles et devient un ardent collectionneur d’art. Il meurt en 1892, mais son fils Joseph Raphaël Vitta, né à Lyon en 1860, reprend les rênes de l’entreprise. (voir http://kpr.me/10c4A2 )

L’hôtel Vitta, futur Hôtel des Gouverneurs, est édifié dès 1857 par l’architecte Lablatinière à l’initiative de Jonas Vitta sur un terrain libre à l’emplacement du futur n°38 de l’avenue de Noailles (aujourd’hui avenue du maréchal Foch). Pourtant Joseph Vitta, fils de Jonas et d’Hélène Oppenheimer, qui voit le jour le 22 décembre 1860, naît dans l’ancienne résidence des jeunes mariés, cours Morand.


La demeure est décorée somptueusement ; on y trouve des toiles de Rembrandt et Delacroix, et le couple y donne les plus belles réceptions de son temps, convoquant pour les animer la Comédie française et des artistes de grand renom. Malgré ses largesses en faveur de sa patrie d’adoption, ses contributions au paiement de la dette de guerre de 1870, le baron éprouve durement les relents d’antisémitisme et le racisme anti-italien de la haute société lyonnaise de l’époque.

Il meurt dans une certaine indifférence en 1892, et son inhumation au cimetière de la Mouche se déroule en l’absence de toute autorité civile. Il laisse entre autre 150.000 francs or pour les œuvres de bienfaisance, et n’a certainement pas usurpé l’hommage que lui rendra l’abbé Vachet dans ses Biographies lyonnaises : « On peut dire qu’il dépensait modestement sa vie en actes de bienfaisance… »

Son épouse et leur fils aîné Joseph occupe l’hôtel Vitta jusque vers 1895, date à laquelle la baronne se retire dans son appartement des Champs Elysées à Paris.

Son fils, lui, tout en conservant l’appartement de réception à Lyon vit entre Nice et Paris. Il accepte la proposition d’achat de son ami Herriot en 1913, et cède le luxueux logement à la ville qui en fera son Hôtel des Gouverneurs.



Kweeped from kweepmail.com by charles 34 days ago
More Kweeps From kweepmail.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with a user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading