L'ivrogne dans la brousse - Amos Tutuola


litterature, roman, amos tutuola, nigeria
L'ivrogne dans la brousse - Amos Tutuola

«Je me soûlais au vin de palme depuis l'âge de dix ans. Je n'avais rien eu d'autre à faire dans la vie que de boire du vin de palme.»
C'est ainsi que le narrateur, qui se nomme lui-même «Père-Des-Dieux-Qui-Peut-Tout-Faire-En-Ce-Monde», se présente. Les 560 000 palmiers de sa plantation lui fournissaient suffisamment de vin de palme pour en boire quotidiennement plus de deux cents calebasses.
Mais un jour son «malafoutier», l'homme qui lui préparait son vin de palme, tombe du haut d'un arbre et se tue. Voilà un bien grand malheur ; impossible de trouver un «malafoutier» aussi expert que le défunt, et la soif se fait sentir. Le narrateur décide donc d'aller chercher son «malafoutier» dans la Ville-des-Morts, et ce sont ses aventures dans la Brousse et le Monde des Êtres Étrangers et Terribles, qui constituent le sujet de ce récit écrit directement en anglais par Amos Tutuola, Yoruba de l'ancienne Nigeria britannique.

*****

Amos Tutuola était un écrivain nigérian d'expression anglaise.

Après l'école primaire de l'Armée du Salut où l'envoya un parent dont il avait été le "boy", il rejoignit le lycée à Lagos, mais dut vite mettre un terme à ses études en 1939 à la mort de son père. Il tâta de plusieurs métiers (forgeron, planton de ministère…), et survécut à ces petits boulots en notant sur des cahiers d'écolier les contes de son enfance. Il acheva d'écrire «L'ivrogne dans la brousse » en 1946 et il se maria l'année suivante.

Tutuola a été un des premiers auteurs africains à ne pas écrire selon le modèle littéraire européen. Ses romans s'inspirent des contes traditionnels yoruba. Ils sont écrits dans un anglais imparfait, très proche de l'oral. Cela a d'abord valu à Tutuola une critique sévère de certains de ses compatriotes qui pensaient que cela jetait un discrédit sur le Nigeria. Son succès l'a conduit par la suite à traduire ses ouvrages en yoruba.

Son roman le plus célèbre, L'ivrogne dans la brousse, a été publié à Londres en 1952. Il a été traduit en français par Raymond Queneau en 1953. Son auteur était si peu connu à l'époque que certains ont cru que c'était Queneau lui-même qui se dissimulait sous un pseudonyme.

Au temps de ses premiers romans, Amos Tutuola était magasinier à la radio du Nigeria. En 1957 il fut transféré à Ibadan et il entreprit la mise en scène de son œuvre. Puis il participa à la création du Club Mbari regroupant écrivains et éditeurs. En 1979 il fut appelé à l'atelier d'écriture de l'Université d'Iowa. Il rentra à Ibadan à la fin des années quatre-vingt.



Kweeped from kweeper.com by charles 13 days ago
More Kweeps From kweeper.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

blindman

Prémisse 14

Kweeped from www.derrickjensen.org by blindman 1172 days ago

20 prémisses par Derrick Jensen

charles

Albert Memmi, écrivain et essayiste, est mort

Kweeped from kweepmail.com by charles 6 days ago


Albert Memmi est mort le 22 mai, à l’âge de 99 ans.
Français d’origine tunisienne, Albert Memmi a écrit des livres majeurs sur la décolonisation et le racisme, dont « Portrait du colonisé ».

Fils de Fraji Memmi, bourrelier, et de Maïra Ser [...]

charles

L’Étrange défaite de Marc Bloch

Kweeped from kweepmail.com by charles 12 days ago


Ce texte, écrit à chaud dans l'été 1940, est une analyse implacable de la défaite française.
Marc Bloch (1886-1944) qui, bien que déjà âgé, s'était volontairement engagé dans les combats de la bataille de France, a vécu la débâcle français [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading