1667 : création de la charge de lieutenant de police de Paris et des premiers réverbères à chand


la reynie, louis xiv, prefecture de police, histoire
1667 : création de la charge de lieutenant de police de Paris et des premiers réverbères à chand

Avant La Reynie, les bourgeois ne sortaient en effet de nuit qu’avec une lanterne à la main, ou précédés de l’apprenti ou de la servante qui portaient la lanterne ; les magistrats et les seigneurs faisant marcher devant eux des valets de pieds ou hommes à cheval qui tenaient au poing des flambeaux de résine mêlée de cire.

Par les ordonnances de La Reynie, une lanterne fut placée à chaque extrémité de rue, et une autre au milieu. Tel était l’ordre observé, excepté dans les rues d’une grande longueur. Ces lanternes n’étaient garnies que de chandelles. On trouve une médaille de ce temps-là frappée à l’occasion de cet utile établissement, et qui porte pour légende : Urbis securitas et nitor. Le système d’éclairage de la capitale changea en 1745 : par lettres patentes du 28 décembre de cette année, l’abbé Matherot et le sieur Bourgeois de Châteaublanc, obtinrent le privilège des lanternes à réverbères. Le lieutenant de police de Paris était alors de Sartine.

Cependant, La Reynie fut loin de mettre fin aux désordres dont Paris était le théâtre. Les vols se multipliaient. Dangeau écrit, à la date du 11 août 1696 : « On commence à voler beaucoup dans Paris ; on a été obligé de doubler le guet à pied et à cheval. » Lorsque La Reynie fut nommé lieutenant de police, il circulait des bruits d’empoisonnements nombreux. Des crimes de cette nature avaient en effet été constatés et le gouvernement établit une Chambre de justice ou Chambre ardente de l’Arsenal, ainsi appelée, parce qu’elle se réunissait dans ce lieu et qu’elle condamnait les coupables au supplice du feu ; elle avait mission spéciale de rechercher et de juger les empoisonneurs et leurs complices. Voltaire, dans le Siècle de Louis XIV, a parlé de cette chambre et des criminels qu’elle condamna. Tout le monde connaît les horribles drames dont furent les héroïnes la Voisin et la Brinvilliers. La Reynie fut choisi par le roi pour être président, procureur-général et rapporteur de ce terrible tribunal.

Après avoir exercé sa charge de lieutenant du prévôt de Paris pour la police jusqu’en 1697, c’est-à-dire pendant trente années, Gabriel-Nicolas de La Reynie la quitta pour se renfermer dans les affaires du Conseil d’État, dont il était devenu membre. Il mourut à Paris, dans sa maison de la rue du Bouloi, le 14 juin 1709, âgé de 84 ans.



Kweeped from kweeper.com by charles 19 days ago
More Kweeps From kweeper.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading