Islam et politique dans le monde (ex-)communiste : L’islam au Tatarstan par Räfyq Möhämmätshin


ouïghours, chine, djadidisme, mirasisme, islamisme
Islam et politique dans le monde (ex-)communiste : L’islam au Tatarstan par Räfyq Möhämmätshin

Extrait de la revue Islam et politique dans le monde (ex-)communiste : L’islam au Tatarstan aujourd’hui par Räfyq Möhämmätshin Traduction de Stéphane A. Dudoignon

L’auteur de ce texte, Räfyq Möhämmätshin, lui-même Tatar de Kazan, présente la situation de l’islam dans la République des Tatars de la Volga, le premier territoire musulman annexé par la Russie au XVIe siècle.

Après un bref rappel de l’histoire de cette région (qui connut une brillante phase de modernisme, localement appelé « #djadidisme », dès la fin du XVIIIe siècle), il décrit l’évolution de l’islam depuis la libéralisation qui commença en 1990.

Il montre comment les autorités essayèrent d’abord, dans le droit fil de la tradition communiste, de maintenir un encadrement officiel de la religion en divisant la république en 7 provinces placées chacune sous la responsabilité d’un cadi.

Cet encadrement inefficace a été contourné par des initiatives individuelles pour le développement d’une presse et d’un enseignement confessionnels, initiatives qui ne furent freinées que par les difficultés de financement, de recrutement d’un personnel qualifié et de débouchés pour les diplômés des établissements religieux.

L’article se termine sur une analyse des divisions de la communauté musulmane face aux problèmes politiques.
La majorité reste modérée et ancrée dans l’héritage moderniste du djadidisme, et dans le nationalisme tatare.

Face à cette tendance majoritaire, deux options extrémistes : l’athéisme tenté par le néo-paganisme ; le fondamentalisme prêchant la guerre sainte (jihâd).


les principales spécificités de l’islam dans la région de la Volga ne relèvent pas uniquement de la géographie physique. Elles se sont formées à la suite de la pénétration de l’islam dans la région, puis de sa diffusion et de son enracinement parmi les populations locales. Or la diffusion de l’islam dans les régions les plus orientales de l’Europe, notamment le long de la Volga, n’a pas été, comme ailleurs, le fait d’une extension du dâr al-islâm par le sabre. L’adoption de l’islam y a été le fruit du rayonnement de la civilisation islamique au-delà des frontières du monde arabophone – un phénomène qui avait débuté, il est vrai, bien avant l’islamisation de la Volga et qui devait se traduire, notamment, par une ouverture de l’islam des premiers siècles aux cultures du monde méditerranéen, du plateau iranien et du sous-continent indien. Au nord de l’Iran, l’islam avança ensuite en intégrant un certain nombre de cultes et rituels qui lui préexistaient et qui se trouvèrent ainsi sanctifiés par leur intégration dans un nouveau corpus de croyances et de pratiques.



Kweeped from kweeper.com by charles 15 days ago
More Kweeps From kweeper.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading