La biopolitique et le dressage des populations - Par Alexandre Macmillan


michel foucault, philosophie, biopolitique
La biopolitique et le dressage des populations - Par Alexandre Macmillan

Les travaux de Michel Foucault sur les relations de pouvoir modernes mettent en évidence deux modèles principaux. D’une part, une technologie de pouvoir « disciplinaire », qui consiste en une prise en charge exhaustive de l’individu, d’autre part, une technologie de pouvoir « biopolitique », qui correspond à la raison d’Etat moderne et libérale, et à la gestion souple des phénomènes de masses associés à la population. Cependant, une analyse plus détaillée de la biopolitique et de ses origines met en évidence les racines disciplinaires du paradigme gouvernemental libéral, et permet de situer dans un contexte différent les injonctions à la liberté qui semblent la caractériser. Dès lors, la modernité politique ne serait plus composée d’un équilibre entre des techniques de coercition et une idéologie du laisser-faire, mais comme un ensemble de techniques qui vont moduler de façon différente une même exigence de coercition des corps dociles.

Michel Foucault, dans ses travaux sur les relations de pouvoir contemporaines, a identifié deux modes principaux de fonctionnement du pouvoir politique : la discipline et la #biopolitique. D’abord, les travaux de Foucault sur la discipline ont décrit les sociétés modernes comme des sociétés basées sur le modèle d’un espace clos et quadrillé. Selon une perspective « micropolitique », la forme que revêt le pouvoir moderne ne peut être limitée à l’Etat. L’espace disciplinaire est caractérisé par une relation asymétrique qui traverse la vie des individus et informe l’usage qui sera fait des « corps dociles » ainsi constitués. Les travaux ultérieurs de Foucault sur la #biopolitique pointent vers un autre modèle, qui semble mieux à même de rendre compte des problèmes traditionnels de l’analyse politique, à savoir l’Etat, et le rapport entre gestion politique et exercice gouvernemental. En effet, là où la discipline rendait compte de la « micropolitique » du pouvoir, des relations locales dans le cadre d’un milieu clos où les relations de pouvoir vont tout réglementer, la #biopolitique implique quant à elle « l’étude de la rationalisation de la pratique gouvernementale dans l’exercice de la souveraineté politique ».

La #biopolitique permet donc avant tout de rendre compte de la logique qui informe l’Etat souverain moderne, ainsi que des transformations de l’action gouvernementale dans le cadre d’une économie de type libéral.



Kweeped from kweeper.com by charles 23 days ago
More Kweeps From kweeper.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Du biopouvoir à la biopolitique

Kweeped from kweepmail.com by charles 23 days ago


Le pouvoir sur la vie (biopolitique) est organisé selon deux pôles : les disciplines du corps et les régulations de la population

Michel Foucault, à travers le concept de #biopolitique, nous avait annoncé depuis les années soixante-dix ce qui, aujo [...]

charles

Hobbes - Le Léviathan (1651)

Kweeped from kweepmail.com by charles 13 days ago


Le Léviathan (de l'hébreu : לִוְיָתָן, liviyatan) est un monstre marin à plusieurs têtes dans la Bible.
Il apparaît dans les Psaumes (74:142 et 104:263), le livre d'Isaïe (27:14), le livre de Job (3:85, 40:25 et 41:16).
Le Talmud y fait au [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading