Du biopouvoir à la biopolitique


biopolitique, brutalisme, michel foucault, philosophie
Du biopouvoir à la biopolitique

Le pouvoir sur la vie (biopolitique) est organisé selon deux pôles : les disciplines du corps et les régulations de la population

Michel Foucault, à travers le concept de #biopolitique, nous avait annoncé depuis les années soixante-dix ce qui, aujourd’hui, est en train de devenir une évidence: la « vie » et le « vivant » sont les enjeux des nouvelles luttes politiques et des nouvelles stratégies économiques (cf les décisions politiques et les débats autour de la #covid-19) .

Foucault nous avait aussi montré que l’« entrée de la vie dans l’histoire » correspond à l’essor du capitalisme.
En effet, depuis le XVIIIe siècle les dispositifs de pouvoir et de savoir prennent en compte les « processus de la vie » et la possibilité de les contrôler et de les modifier.

« L’homme occidental apprend peu à peu ce que c’est d’être une espèce vivante dans un monde vivant, d’avoir un corps, des conditions d’existence, des probabilités de vie, une santé individuelle et collective, des forces qu’on peut modifier… »


LE POUVOIR SUR LA VIE (la biopolitique) EST ORGANISÉ SELON DEUX PÔLES : LES DISCIPLINES DU CORPS ET LES RÉGULATIONS DE LA POPULATION.

Le dressage du corps, considéré comme une machine, correspond au premier de ces deux pôles.
Il s'agit d'augmenter ses aptitudes, d'améliorer son efficacité, son utilité, sa docilité.

Ce dressage des corps sera complété vers le milieu du 18ème siècle par le contrôle des naissances (Cf le malthusianisme et les théories de Proudhon vers 1849) de la mortalité, du niveau de santé, de la durée de vie, etc...
Ainsi, A l'anatomo-politique du corps s'ajoute sa régulation.
Pour administrer les corps et gérer la vie, il faut mettre en place des technologies de suivi individuel et spécifique dans les écoles, collèges, casernes, usines. Il faut contrôler l'habitat et les migrations, il faut s'appuyer sur l'appareil d'Etat et sur des institutions comme l'armée ou l'école. Cela passe par de nouveaux champs de savoir comme la démographie ou l'économie., et aussi par un intérêt nouveau pour les dispositifs de sexualité.

Achille Mbembe prolonge cette reflexion dans son essai #brutalisme, où il analyse le devenir du corps humain soumis aux injonctions du calcul computationnel, du stade neurobiologique de l’économie et de la carbonisation du vivant.
Le brutalisme que théorise #achille-mbembe emprunte aussi bien à la philosophie de la technologie qu’à l’analyse de la biopolitique de Michel Foucault, comme à la foisonnante littérature sur l’Anthropocène.



Kweeped from kweeper.com by charles 23 days ago
More Kweeps From kweeper.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Michel Foucault - Naissance de la biopolitique

Kweeped from kweepmail.com by charles 177 days ago


COVID-19 : Confinement, Attestation dérogatoire, Raison d'État, État d'urgence sanitaire... sont-ce des formes contemporaines de BIOPOLITIQUE ?

Empruntée à Michel Foucault, la notion de « biopolitique » est souvent employée pour désigner l’év [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading