Mustapha Ourrad, correcteur chez Charlie Hebdo et victime des frères Kouachi


charlie hebdo, frères kouachi, attentat, mustapha ourrad
Mustapha Ourrad, correcteur chez Charlie Hebdo et victime des frères Kouachi

Ceux qui ont connu un peu plus de cet érudit vêtu de noir. Et auxquels il a parfois raconté, sans toutefois jamais complètement se dévoiler, une enfance à la dure dans le village montagnard d’Aït Larbaa, en Kabylie où il est né en 1954. Orphelin très jeune, élevé par un oncle. Puis accueilli par la communauté des Pères Blancs qui a installé une école près de son village, et le nomme responsable de la bibliothèque. Il y découvre la langue française et la littérature en général. C’est le coup de foudre. Rimbaud, Nietzsche, Dostoïevski. L’écrivain égyptien Albert Cossery devient l’un de ses favoris. Mendiants et orgueilleux, son livre de chevet. Baudelaire, aussi. Baudelaire, surtout. Très vite, il en récite des poèmes entiers. Et écope alors de son surnom : Mustapha Baudelaire.

La littérature le passionne, mais c’est la médecine que Mustapha Ourrad va tout d’abord étudier. Deux ans durant, à Alger, qu’il a rejoint pour l’occasion. Là, dans les cafés qu’il affectionne, il prête sa plume à ceux qui lui demandent. “Il écrivait très bien et tout le monde savait qu’on pouvait compter sur lui pour écrire”, raconte aujourd’hui sa fille aînée, Louisa. C’est alors que l’envie devient pressante : celle de rejoindre la terre de ces auteurs français qu’il admire. Cap sur Paris et son Quartier latin. Nous sommes en 1980.

Ses débuts dans l’Hexagone sont difficiles. Mustapha Ourrad peine à obtenir sa carte de séjour. Il “arpentait les pavés de Paris. Il s’arrêtait ça et là, pour un café ou dans une librairie. Dans sa poche, des poèmes griffonnés sur un ticket de caisse côtoyaient un paquet de gitanes”, écrivent ses enfants dans Charlie Hebdo cinq ans après sa mort. Mustapha Ourrad s’installe dans les cafés, rue Mademoiselle, continue à jouer les écrivains publics. S’inscrit à la Sorbonne, alterne entre petits boulots et cursus universitaires : sciences humaines, ethnologie, etc.

Ce n’est qu’en 1992 qu’il trouve ce qui lui convient vraiment : le métier de correcteur. “Incollable sur la grammaire et l’orthographe”, se souvient Riss dans son livre Une minute quarante-neuf secondes (Actes Sud), il débute chez Hachette - correction d’encyclopédies, de fascicules - avant de rejoindre Viva, magazine de santé et vie quotidienne, et Charlie Hebdo où il se rendait d’ordinaire le lundi, jour de bouclage.



Kweeped from cdn.radiofrance.fr by charles 22 days ago
More Kweeps From cdn.radiofrance.fr

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

oliviersc75

La gauche caviar et Charlie Hebdo

Kweeped from www.kweeper.com by oliviersc75 1122 days ago

...

thiery

On les emmerde...

Kweeped from www.kweeper.com by thiery 1767 days ago

...

antivol

Vieillir c'est rajeunir un peu

Kweeped from www.kweeper.com by antivol 1910 days ago

Charlie Hebdo n°1196 / 24 juin 2015

antivol

Plaisir d'offrir

Kweeped from www.kweeper.com by antivol 1744 days ago

Des Français ou des Françaises ?
Bon, ben, pour ton cadeau tu pourras repasser.

Charlie Hebdo n° 1220 / 9 décembre 2015

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading