Histoire des Blancs (Éditions Max Milo) - Nell Irvin Painter


privilège blanc, blanchité, sociologie, intersectionnalité, essai, nell painter
Histoire des Blancs (Éditions Max Milo) - Nell Irvin Painter

L’historienne américaine Nell Irvin Painter, dont l’Histoire des Blancs traduite en français sortait au printemps 2019 en France (chez Max Milo), adopte un point de vue révolutionnaire : au lieu d'étudier la négritude, elle interroge la construction de la notion de race blanche, depuis les Scythes de l'Antiquité jusqu'aux catégories raciales utilisées dans l'Occident d'aujourd'hui.

Elle étudie la manière dont la désignation de Blancs et de Non-Blancs a évolué selon les croyances politiques et la représentation des corps. Elle montre les constructions du regard sur la couleur, et leurs liens avec les critères esthétiques de la beauté féminine. Elle étudie les passages entre les pensée américaines et européennes au XIXe siècle.

Elle analyse les catégories raciales qui définissent les identités aujourd'hui.

Nell Irvin Painte montre combien la blanchité est une construction sociale et imaginaire comme toutes les races, qui est largement tramée par les discours. Et surtout pas une essence stable.
Elle rappelle que le terme “Blanc” s’est d’abord forgé, aux Etats-Unis, par opposition à “Noir” et “Nègre”, au XVIIe siècle.



Kweeped from www.franceculture.fr by charles 16 days ago
More Kweeps From www.franceculture.fr

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@user_pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Racisme de l’intelligence par Pierre Bourdieu

Kweeped from kweepmail.com by charles 16 days ago


l faut avoir à l’esprit qu’il n’y a pas un racisme, mais des racismes : il y a autant de racismes qu’il y a de groupes qui ont besoin de se justifier d’exister comme ils existent, ce qui constitue la fonction invariante des racismes. Il me semble [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading