Images kweeped by wanker

wanker

Hayder Mustafa Qasims, l'homme qui a jeté une chaussure en direction de Anders Breivik

Kweeped from www.aftenposten.no by wanker 902 days ago


il est le frère d'une des victimes de anders Breivik sur l'île Utoeya.

La chaussure noire n'a pas atteint Breivik mais son avocate, Vibeke Hein Baera, assise entre l'accusé et le public.

Frère d'une des 69 personnes tuées par Breivik le 22 juillet 2011, l'homme, d'origine étrangère, a été rapidement maîtrisé par le service d'ordre et vigoureusement escorté vers la sortie alors qu'il continuait de crier en anglais "va en enfer".

wanker

Les déclarations les plus déroutantes de Anders Breivik lors de son procès

Kweeped from www.lesinrocks.com by wanker 917 days ago


Il plaide non coupable

Il ne regrette rien

Il referai la même chose

Il voulait “tuer tout le gouvernement”

IL déclare avoir commis une “petite barbarie pour empêcher une plus grosse barbarie“.

Il dit haïr les trois idéologies que sont : “l’islam, le communisme (dans lequel Breivik range le multiculturalisme) et le nazisme“

IL dit avoir appris à piloter de petits avions “en regardant des vidéos sur YouTube“

IL déclare s’excuser uniquement “pour ses victimes sans appartenance politique“.

IL affirme ne pas "être un cas psychiatrique.“

IL dit être une sorte de “guerrier banzaï japonais” voyant “les hommes se féminiser, faire la cuisine et montrer leurs émotions“.

IL déclare : “J’ai la même crédibilité que Fidel Castro et Che Guevara quand ils ont essayé de frapper Cuba.“

Breivik a affirmé avoir utilisé des jeux vidéo pour préparer son carnage

AU 3ième jour de son procès, il déclare:
“Il n’y a que deux issues justes dans cette affaire : l’acquittement ou la peine de mort.“

wanker

OSLO - Des témoins relatent le subterfuge de Breivik pour débarquer sur Utoeya

Kweeped from www.20minutes.fr by wanker 910 days ago


Un vigile et le capitaine d'un ferry faisant la navette entre le continent et Utoeya ont relaté jeudi comment Anders Behring Breivik, déguisé en policier, les avait dupés le 22 juillet 2011 pour pouvoir se rendre sur l'île où il allait commettre un carnage.

Chargé de contrôler les personnes voulant embarquer pour Utoeya où se tenait un camp d'été de la Jeunesse travailliste, le jeune vigile se souvient comment Breivik lui a expliqué avoir été envoyé par précaution après l'attentat à la bombe qui vient de ravager le siège du gouvernement à Oslo ce jour-là.

Il tique certes en le voyant descendre d'une Fiat civile grise, a-t-il indiqué jeudi à la Cour, mais la fausse carte du PST, le service de renseignement intérieur, que Breivik porte autour du cou a raison de ses soupçons.

"J'ai cru que c'était une pièce d'identité policière légitime", a dit M. Braeden Mortensen, sous le regard toujours imperturbable du tueur.

Passé ce premier obstacle, Breivik peut embarquer sur le ferry MS Thorbjoern, immobilisé sur Utoeya après l'attentat d'Oslo mais exceptionnellement envoyé sur l'autre rive pour convoyer le faux policier.

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading