Olivier Véran se livre sur la crise du #covid-19: «Sur les masques, nous nous sommes trompés»


covid-19, olivier veran, socialiste, politique, santé
Olivier Véran se livre sur la crise du #Covid-19: «Sur les masques, nous nous sommes trompés»

Deux ans et demi après, c’est une phrase choc lâchée par Olivier Véran : «La vérité, c’est que sur les masques, nous nous sommes trompés, ni plus, ni moins». Dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France, l’ex-ministre de la Santé, désormais porte-parole du gouvernement, revient sur la gestion de la pandémie de Covid-19 dont il était l’un des piliers sous la précédente mandature. Le timing de l’entretien n’est pas innocent : Olivier Véran publie ce jeudi un livre confession dédié à cette période, depuis sa nomination au ministère de la Santé en février 2020, à la veille du premier confinement du pays. «Ce livre est aussi l’occasion pour présenter mes excuses», justifie-t-il dans les colonnes du quotidien.

En mars 2020, alors que l’épidémie de Covid-19 déferlait en France, les autorités sanitaires avaient jugé «inutile» l’élargissement du port du masque à l’ensemble de la population. Dans une séquence surréaliste, la porte-parole du gouvernement de l’époque, Sibeth Ndiaye, interrogée sur RMC le 20 mars 2020, arguait que les masques n’étaient «pas nécessaires pour tout le monde». «Et vous savez quoi, moi je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire je suis ministre, je me mets un masque. Mais en fait je ne sais pas l’utiliser, parce que l’utilisation d’un masque ce sont des gestes techniques précis […] sinon on a une utilisation qui n’est pas bonne et ça peut être même contre-productif», soutenait-elle.

Au même moment, la France manquait de masques : les réserves étaient passées de presque 2 milliards d’unités (masques chirurgicaux et FFP2) en 2009 à 100 millions à la veille de la crise sanitaire. Une pénurie qui fit alors l’objet d’une polémique.

Auditionnée en septembre 2020 dans le cadre de la commission d’enquête sur la gestion de crise de la pandémie au Sénat, Sibeth Nidaye a reconnu des déclarations «maladroites» mais a martelé qu’on ne lui avait «à aucun moment demandé de mentir sur la situation des masques». «Et à aucun moment je ne l’ai fait». «Une partie de l’opinion nous a reproché d’avoir sciemment menti sur les masques, pour cacher la pénurie», se rappelle Olivier Véran au cours de l’interview, qui assure : «ce n’est pas le cas. La vérité, c’est que, sur les masques, nous nous sommes trompés, ni plus ni moins».

Olivier Véran explique avoir pris la plume au soir de l’annonce du premier confinement pour se «souvenir plus tard de l’émotion du moment», sans imaginer l’ampleur qu’allait prendre la crise ni savoir qu’il allait en faire un livre. Il confie également avoir «touché du doigt le burn-out». En 2020, à la fin de la première vague, «j’ai eu des vertiges, de profondes nausées, les jambes qui flagellent» rapporte-t-il, expliquant qu’il dormait alors «trois heures par nuit», sautait des repas et était soumis à un «stress permanent».

Il assure ne pas avoir eu besoin de «l’autorisation» du président pour écrire son ouvrage, bien qu’il ait «averti l’Elysée cet été». «Si l’histoire relate le travail collectif d’un équipage dont j’ai fait partie, et dont le président de la République est le capitaine, ce livre est très personnel.»

***** VERAN, SARKOZY, BAYROU, SEGOLENE ROYAL **********

L’ancien socialiste Olivier Véran est-il de droite depuis longtemps ? C’est ce qui ressort des confessions de l’actuel porte-parole du gouvernement dans son livre à paraître et qu’il explique dans une interview au Parisien. Aujourd’hui présenté comme l’une figures de l’aile gauche de la macronie, Véran révèle avoir voté pour François Bayrou puis Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007. Pas à gauche donc et pas pour Ségolène Royal, la candidate rose qui ne lui inspirait «clairement pas» confiance. «Et chaque jour qui passe me conforte dans mon choix», ajoute l’ancien ministre de la Santé après les derniers propos de Royal sur l’Ukraine et la Russie. Royal avec qui il a d’ailleurs un lourd passif



Kweeped from www.liberation.fr by actualites 29 days ago
More Kweeps From www.liberation.fr

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

antivol

La fin du confinement ?

Kweeped from www.kweeper.com by antivol 887 days ago

Extrait de La peste d'Albert Camus

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading