En Suisse, Jean-Luc Godard a eu recours au suicide assisté : en quoi cela consiste-t-il


godard, cinema, nouvelle vague, suicide assisté
En Suisse, Jean-Luc Godard a eu recours au suicide assisté : en quoi cela consiste-t-il

C’est lorsque les choses finissent qu’elles prennent un sens », disait Bruno Putzulu dans Éloge de l’amour en 2021. D’abord annoncée par Libération, l’information a finalement été confirmée auprès de l’AFP par un proche de la famille. Décédé en Suisse, ce mardi 13 septembre, à l’âge de 91 ans, le réalisateur Jean-Luc Godard a eu recours au suicide assisté.

« M. Godard a eu recours à l’assistance légale en Suisse d’un départ volontaire suite à de’multiples pathologies invalidantes’ selon les termes du rapport médical », a expliqué Patrick Jeanneret, conseiller de la famille à l’AFP. Gage que tout a été précipité, ce proche du réalisateur a également expliqué à l’AFP que l’annonce du décès aurait dû être faite dans « deux jours » et que le communiqué avait dû être écrit à la hâte à la suite d’une fuite dans la presse.

Dans une séquence republiée ce mardi par le journaliste Darius Rochebin, et datant d’il y a deux ans, Jean-Luc Godard évoquait déjà la possibilité d’avoir recours au suicide assisté. « Je ne suis pas anxieux de poursuivre à toute force. Si je suis trop malade, je n’ai aucune envie d’être traîné dans une brouette… Pas du tout. », disait-il alors.

« Je ne veux pas être trainé dans une brouette. » Les mots par lesquels Godard expliquait son choix de recourir au… https://t.co/T8BXtgMUai 

— Darius Rochebin (@DariusRochebin)
Voir le tweet

Depuis plusieurs décennies, nos voisins d’outre-Alpes permettent le « suicide assisté ». Concrètement le droit suisse n’autorise pas l’euthanasie mais n’empêche pas l’assistance au décès.


« L’assistance au suicide consiste à fournir au patient la substance mortelle qu’il ingérera alors lui-même, sans intervention extérieure, pour mettre fin à ses jours », précise le site de l’administration Suisse. À cet égard, la personne qui souhaite avoir recours à un suicide assisté doit faire preuve de « discernement ».

L’article 115 du Code pénal helvétique prévoit aussi des garde-fous et rappelle ainsi également que « celui qui, poussé par un mobile égoïste, aura incité une personne au suicide, ou lui aura prêté assistance en vue du suicide, sera, si le sui­cide a été consommé ou tenté, puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire », précise le texte.



Kweeped from huffpost-focus.sirius.press by actualites 24 days ago
More Kweeps From huffpost-focus.sirius.press

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Jean-Luc Godard, une vie de révolutions

Kweeped from www.dailymotion.com by charles 24 days ago


Cinéaste total aux mille vies et à l’œuvre aussi prolifique que protéiforme, Jean-Luc Godard est mort à 91 ans. Il laisse une carrière parsemée de chefs-d’œuvre et d’incompréhensions qui l’a érigé, de son vivant, en légende.

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading