Pourquoi l’OCDE recommande d’augmenter les impôts sur l’héritage


economie, fiscalité, ocde, impots
Pourquoi l’OCDE recommande d’augmenter les impôts sur l’héritage

Faudra-t-il augmenter les impôts pour acquitter la facture de la crise ? Pour l'instant, Emmanuel Macron et son gouvernement s'en défendent. Cela n'empêche pas l'OCDE de recommander à ses membres de rehausser les impôts sur l'héritage et les donations, dans un contexte où l'augmentation des prix des actifs financiers ou immobiliers, nourrie par les politiques exceptionnelles des banques centrales, creuse les inégalités.

Ces impôts, les plus conformes à la pensée libérale, seraient d'autant plus utiles que la concentration du patrimoine va croissant. Les 10 % les plus riches de 27 pays de l'OCDE.

En vingt ans, le patrimoine par habitant a presque triplé en France et plus que doublé au Canada et au Royaume-Uni. Pourtant, les pays riches passent à côté d'un important gisement fiscal, pointe un rapport de l'OCDE consacré aux impôts sur les successions et les donations. Ce travail, qui complète celui sur la #fiscalité du capital, montre que les Etats ont des marges de manoeuvre pour augmenter le poids des impôts frappant les transferts de richesses.

Sur les 24 pays qui prélèvent des impôts sur les successions au sein de l'OCDE, la plupart imposent la part reçue par les héritiers plutôt que le patrimoine du donateur défunt. Les recettes ainsi générées représentent en moyenne 0,5 % du total des ressources fiscales. C'est très peu. Elles dépassent 1 % du total en Belgique, Corée, France et Japon, mais représentent moins de 0,25 % dans 9 pays.



Kweeped from www.oecd.org by amot 260 days ago
More Kweeps From www.oecd.org

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading