« La Tondue de Chartres » : L’histoire de ce cliché pris par Robert Capa le 16 août 1944


robert capa, epuration, histoire, photographie, la tondue de chartres
« La Tondue de Chartres » : L’histoire de ce cliché pris par Robert Capa le 16 août 1944

Simone Touseau, la jeune femme rasée, marquée au fer rouge sur le front, serre contre elle un nourrisson, conspuée par une foule qui l’entoure. Pris par le reporter-photographe hongrois Robert Capa (1913-1954) dans les rues de Chartres le 16 août 1944.

Simone Touseau, était agée de 23 ans et le bébé qu'elle tient dans les bras est sa fille Catherine, née quelques mois plus tôt de sa relation avec un soldat allemand.

L’histoire de ce cliché pris par Robert Capa le 16 août 1944 rappelle l’épuration sauvage qui entache l’idéal de justice proclamé haut et fort, cette violence faite au corps des femmes, souvent accusées d’avoir couché avec des Allemands, la photo de Capa est publiée dans le magazine américain Life et fera le tour du monde.

Engagé à la suite de la 7e division blindée, pour assurer la communication de la geste héroïque de l’US Army libérant la France, Robert Capa repère dans les rues de Chartres, encore disputées entre groupes de résistants et forces d’occupation, cette jeune femme isolée qu’on doit réunir à d’autres coupables.
Il la suit, prend les devants du sinistre cortège qui s’étoffe peu à peu, et choisit le cadrage qui fait de Simone Touseau une Vierge à l’enfant promise au calvaire.

Mais cette photo a beau être mondialement connue, avoir été publiée dans un nombre considérable de publications et d’ouvrages, avoir suscité émotions et commentaires, rares sont ceux qui connaissent l’histoire véritable de ses protagonistes.

Dans l'ouvrage "La Tondue : 1944-1947 (éd. Vendémiaire, 2011)", Philippe Frétigné et Gérard Leray ont rendu son vrai visage à la jeune femme et pu reconstituer son itinéraire familial et politique.
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/collection-chroniques/la-tondue-philippe-fretigne-gerard-leray/  

Simone a grandi dans un milieu de petits commerçants conservateurs, au catholicisme sectaire, elle dessine des croix gammées sur ses cahiers en 1939, travaille bientôt pour les Allemands en tant qu’interprète, et adhère au Parti populaire français de Jacques Doriot. Elle tombe amoureuse d’un soldat cultivé de la Wehrmacht, le siège de Stalingrad le lui arrache et elle accouche à l’hôpital, son père lui refusant le toit familial.

Quand Chartres est libérée, ­Simone incarne ces collaboratrices particulières. Mais bientôt, on l’accuse aussi d’avoir dénoncé des voisins qui finirent en déportation. Même blanchie par la justice, qui tarde à trancher pour éteindre les haines, elle ne peut se remettre de cet ostracisme médiatique, et à deux reprises verra sa nouvelle vie ruinée par le souvenir de l’ancienne…

Son histoire est racontée dans le documentaire "La tondue"*
https://vimeo.com/255356185 



Kweeped from img.lemde.fr by charles 79 days ago
More Kweeps From img.lemde.fr

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading