Route Napoleon : Castellane - Barrême - Digne Les Bains - Malijai - Sisteron (les des Basses-Alpes)


route napoleon, roadtrip, napoleon, histoire
Route Napoleon : Castellane - Barrême - Digne Les Bains - Malijai - Sisteron (les des Basses-Alpes)

De Golfe-Juan, Napoléon remonte vers Grasse puis prend la route des Basses-Alpes, qui le conduit d’abord à Castellane, au matin du vendredi 3 mars, puis à Barrême, Digne, Malijai, L’Escale, Sisteron et, de là, dans les Hautes-Alpes, à Gap.

Venant de Séranon, Napoléon entra dans les Basses-Alpes le 3 mars 1815 par Le Mousteiret, situé sur la commune de Peyroules.

Une course s’est engagée car des troupes royalistes remontent vers Manosque et Barrême.
Mais nulle part #napoleon ne rencontre une quelconque résistance et, malgré l’état déplorable des chemins entre Castellane et Digne, il traverse le département en trois jours. Le vendredi 3 mars en fin de matinée, l’Aigle pénétrait à Castellane

Il suivit ensuite l’itinéraire Castellane, Taulanne, Barrême, Chaudon, Digne les Bains, Malijai, L’Escale, Volonne, Sisteron.

La troupe Napoléonienne arrive de Séranon, où elle a bivouaqué, via Le Mousteiret (sur la commune de Peyroules) et La Garde par le col de Luans, provoquant à Castellane une véritable surprise.
Castellane est alors une modeste sous-préfecture de 1 800 habitants.
Vers midi, la colonne débouche musique en tête sur la grande place où se presse la population.
Des cris de « Vive l’Empereur » s’élèvent. Napoléon est accueilli par le maire, Saint-Martin, et le sous-préfet Francoul révoqué par Louis XVIII en janvier.
À l’hôtel de la sous-préfecture, Napoléon se restaure d’un repas préparé à l’auberge.

Jusqu’à Digne, le trajet est particulièrement difficile. Seuls trois kilomètres de la « route classée » ont été exécutés, des bains thermaux à la ville de Digne.
Le déplacement est périlleux et la route est interdite aux voitures. On réquisitionne alors force mulets de bât pour le transport des vivres, des bagages et des munitions.

De Castellane, la route s’élève jusqu’au col des Lèques par une pente très raide.
Elle se caractérise ensuite par ses lacets, son étroitesse – c’est un chemin muletier –, ses montées et ses descentes abruptes.
De surcroît, la neige rend plus difficile la progression.
Le franchissement du col Saint-Pierre à Taulanne est plus aisé.

NUIT DU VENDREDI 3 MARS AU SAMEDI 4 MARS 1815

Le général Cambronne quitte Castellane à 13 heures et atteint Barrême à 18 heures.
Napoléon y entre deux heures plus tard malgré la neige. Il soupe puis dort au domicile du juge de paix, Tartanson. Une arrière-garde campe toujours à Castellane.

Selon la légende, c’est dans la descente du col de SaintPierre que l’un des mulets, porteurs des caisses d’or, aurait basculé dans le précipice : 37 000 francs y auraient été perdus.
Une tradition raconte que le conducteur du mulet revint la nuit récupérer les précieux napoléons.
Les soldats ont fait arborer une cocarde tricolore aux gendarmes de Barrême, à la place de la cocarde blanche
de la monarchie.

Après avoir passé la nuit à Barrême ,Napoléon repart au petit matin en direction de Digne par la Clappe.
Un rude chemin !

La troupe se dirige vers Digne par un mauvais chemin qui franchit le col de Chaudon. Napoléon fait une halte au hameau de La Clappe où il déjeune d’une omelette.
Après avoir traversé le pont des Eaux-Chaudes à peu de distance de Digne, Napoléon prend la rue de la Mère-de-Dieu et franchit la porte des Bains.
Il y a foule à Digne en ce samedi 4 mars car c’est jour de marché. Des émissaires ont précédé sa marche tandis que les autorités civiles et militaires ont, par précaution, déserté la ville, en particulier le préfet Duval et le général commandant les troupes dans le département, le comte de Loverdo, un Grec qui avait servi dans les armées de la Révolution et de l’Empire.
Napoléon ne s’attarde pas à Digne car sa course continue. Il se fait servir un repas à l’hôtel du Petit-Paris et
repart immédiatement en direction de Malijai.

MALIJAI, AU CHÂTEAU : NUIT DU SAMEDI 4 MARS AU DIMANCHE 5 MARS 1815

De Digne à Malijai, la route emprunte la vallée de la Bléone. Moins accidentée, elle subit néanmoins les affres des grandes crues.
Le Samedi 4 Mars 1825, Napoléon s’arrête à Malijai pour sa seconde nuit dans les Basses-Alpes et occupe une des chambres du château.
À son arrivée, le général Cambronne sécurise le village contre une éventuelle attaque du général Loverdo, en barrant l’accès au pont à l'entrée du village. Puis une fois ces précautions prises il se hâte vers Sisteron, principal point noir du trajet jusque dans les Hautes-Alpes, afin que, le lendemain, la troupe puisse passer sans encombre cet obstacle.


Après Malijai, la route continue par les communes de L’Escale, Volonne, Salignac, et, avant Sisteron.

L’avant-garde mnée par Cambronne atteint la ville de Sisteron vers minuit afin d’empêcher toute velléité de résistance au pont en pierre de La Baume, qui franchit la rivière Durance, impossible à traverser autrement à cause du fort volume de ses eaux.
Cambronne prend possession de la citadelle.
À Sisteron, rien n’est fait pour arrêter la marche impériale : « Adieu les manifestations belliqueuses ! » aurait dit M. de Laplane, chef de la garde nationale. Avant midi, Napoléon entre dans la ville par la porte du Dauphiné et déjeune à l’hôtel du Bras-d’Or.
Peu après il est sur le départ alors que la population s’est massée sur son parcours.

Le 6 Mars au soir, ils atteignirent Gap dans les Hautes-Alpes.



Kweeped from kweepmail.com by charles 67 days ago
More Kweeps From kweepmail.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Kweeped from kweepmail.com by charles 69 days ago


Le village de Corps (Isère) situé dans la vallée du Champsaur, qui vit naître la bergère Mélanie Calvat, est le point de départ vers le sanctuaire de Notre-Dame de La Salette, 2ieme haut lieu de pèlerinage en France après Lourdes.

C'est aussi à [...]

charles

Route Napoleon : Le Lac du sautet

Kweeped from kweepmail.com by charles 69 days ago


Le lac du Sautet est un lac artificiel situé à la limite des départements de l'Isère et des Hautes-Alpes. Il a été créé par l'établissement d'un barrage sur le Drac, en aval de son confluent avec la Souloise.

Situé à 765 mètres d'altitude, le [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading