2016, Christo dressait dressé un mastaba monumental à la Fondation Maeght, à Saint-Paul-de-Vence


christo, mastaba, petrole, art
2016, Christo dressait dressé un mastaba monumental à la Fondation Maeght, à Saint-Paul-de-Vence

En 2016, Christo dressait dressé un mastaba monumental à la Fondation Maeght, à Saint-Paul-de-Vence. Une nouvelle création composée de 500 barils de pétrole.

Extrait de son Interview à Paris Match

PARIS MATCH
"Depuis l’empaquetage du pont Neuf en 1985, vous n’aviez rien réalisé en France. Pourquoi revenez-vous aujourd’hui avec ce projet ?"

CHRISTO :
"En 1967, pour une exposition d’art contemporain à la Fondation Maeght, j’avais projeté d’y empaqueter les arbres et aussi d’ériger un mastaba dans la grande cour extérieure. Finalement, je n’ai fait que les arbres. Et puis j’ai oublié cette histoire, jusqu’au jour où Isabelle Maeght m’a parlé des deux dessins du mastaba que la fondation avait conservés. Cela a donné l’idée à Olivier Kaeppelin, l’actuel directeur, de concrétiser ce projet."

PARIS MATCH
"L’exposition montre que le mastaba et les barils de pétrole sont des éléments récurrents dans votre œuvre. Pourquoi ?"

CHRISTO :
Le mastaba m’intéresse parce que c’est la plus vieille construction humaine, le premier monument funéraire égyptien. En ce qui concerne les barils, en 1961, en réaction à la construction du mur de Berlin, je m’en suis servi pour obstruer la rue Visconti, à Paris. A partir de là, j’ai réalisé des sculptures avec des boîtes de conserve, puis des pots de peinture et des petits barils empaquetés. Et, durant des années, j’ai dessiné et réalisé des photomontages de mastabas construits avec de gros barils colorés. En 1964, j’avais un projet de mastaba géant entre Houston et Galveston, au Texas. Mais nous n’avons pas eu la permission. Celui de Vence est le premier en extérieur. Il y a aussi le projet d’Abu Dhabi, dessiné il y a trente-sept ans, et dont j’attends l’autorisation finale.



Le Mastaba de Saint-Paul de Vence apparaissait toutefois comme une étape sur la route d'un projet plus démesuré à 160 km d'Abou Dhabi.
Initié entre 1979 et 1982, ce projet marque le début de la réflexion commune de Christo et son épouse Jeanne-Claude sur un mastaba permanent 400 fois plus gros que la version exposée à la Fondation Maeght: 150 mètres de haut, 300 mètres de large, 225 mètres de profondeur.

"Quand le mastaba d'Abou Dhabi se fera, ce sera la plus grande sculpture au monde, plus haute que la pyramide de Khéops", décrivait Christo.



Kweeped from kweepmail.com by charles 40 days ago
More Kweeps From kweepmail.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

anais

Christo - The Floating Piers

Kweeped from www.delitfrancais.com by anais 510 days ago


The Floating Piers, qui relie les îles de Monte Isola et de San Paolo à la ville de Sulzano,

ensemble de pontons dorés est composé de 220 000 cubes en polyéthylène recouverts de tissu jaune, flottants à la surface du lac Iseo et retenus par 190 an [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading