Le choix de l'Afrique - Catherine Coquery-Vidrovitch


catherine coquery-vidrovitch, achille mbembe, histoire, afrique, laurent gbagbo
Le choix de l'Afrique - Catherine Coquery-Vidrovitch

Catherine Coquery-Vidrovitch, née en 1935, est une historienne spécialiste de l’Afrique, professeur émérite de l’université Paris-Diderot.
Elle a dirigé un laboratoire CNRS interdisciplinaire sur les pays du Sud pendant 17 ans et a formé une centaine d’historiens africains, dont #achille-mbembe et l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.

Elle a été l’une des premières à étudier l’histoire des femmes, des jeunes et de l’urbanisation en Afrique, mais également la place du continent dans l’histoire mondiale, ainsi que celle de l’esclavage et de la colonisation dans l’histoire française. Ses travaux ont marqué plusieurs générations de chercheurs tant elle a ouvert de chantiers.

En 2003, elle participe, comme une vingtaine d'autres historiens spécialistes du sujet, au "Livre noir du colonialisme", publié sous la direction de l'historien Marc Ferro, en se plaçant par là courageusement sous le feu des attaques et au cœur des polémiques récurrentes autour des statues déboulonnées, la question de la repentance, des études coloniales dénoncées.

Elle est l’auteure de nombreux ouvrages, dont, à La Découverte, Petite histoire de l’Afrique. L’Afrique au sud du Sahara de la préhistoire à nos jours (2010) et Être esclave. Afrique-Amériques, XVe-XIXe siècle (avec Éric Mesnard, 2013).

******
Dans cet ouvrage sous forme de mémoires, elle explique son engagement pour l’Afrique par l’empathie qu’elle a pu ressentir pour des populations qui, comme elle enfant, ont vécu une situation d’occupation, de résistance et de clandestinité.

Recrutée en 1962 au sein de l’Ecole pratique des hautes études, elle pose pour la première fois le pied en Afrique subsaharienne au Gabon, en 1965, et découvre une Afrique néocoloniale où d’anciens administrateurs coloniaux sont devenus coopérants. Les rapports de domination, de mépris ainsi que le racisme le plus vil n’ont pas changé. En fine observatrice, Catherine Coquery-Vidrovitch narre par le menu les travers de l’expérience franco-africaine et son combat pour faire évoluer le regard sur les sociétés africaines.



Kweeped from extranet.editis.com by charles 207 days ago
More Kweeps From extranet.editis.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading