Michel Kameni (Papa Mi) , photographe camerounais


michel kameni, photographie, art, benjamin hoffman
Michel Kameni (Papa Mi) , photographe camerounais

Michel Kameni (Papa Mi) , photographe camerounais né à Bafang en 1935, installa un studio photo commercial à Yaoundé en septembre 1963.
Sa grande collection d'archives photos sort de l'anonymat à la suite d'une rencontre fortuite avec Benjamin Hoffman, photographe documentariste et cinéaste.

Michel Kameni s'installe à Yaoundé, la capitale du Cameroun, avant les indépendances.
Son oncle, photographe militaire et ancien combattant dans l'armée française le persuade de quitter son village dans l'ouest Cameroun pour venir à Yaoundé. Après une formation par son oncle, il est engagé par l'administration coloniale française pour faire des photos pour le compte de l'armée d'occupation.

Après l'indépendance et encouragé par son oncle, il commence une carrière indépendante de photographe de rue, il ouvre ensuite son "Studio K.M." à Yaoundé en septembre 1963 au quartier "Briqueterie".
Les voisins, citadins, paysans, voyageurs, familles, amoureux, toutes les composantes de la société vont défiler devant son objectif jusqu’aux années 80; pour faire une photo-portrait; des photos pour documents officiels (cartes d'identités, ...); des photos pour marquer un événement.


Benjamin Hoffman, photographe documentariste et cinéaste , le rencontre par hasard lors d'un voyage au Cameroun. Présent à Yaoundé pour un film documentaire, il se retrouve bloqué dans les embouteillages à Yaoundé; près du photo studio de Michel Kameni. Par curiosité, il sort du taxi et découvre, en compagnie d'un des fils de Michel Kameni, un fonds d'archives photos et des négatifs qui représentent toute une carrière de portraitiste. Ces archives mettent en lumière l'évolution et la diversité vestimentaire contemporaine de Yaoundé. Ce fond attire la curiosité de Hoffman.

Les deux hommes se lient d'amitiés après un an passé à essayer de rencontrer le photographe désormais retraité. A travers Hoffman, le travail de Michel Kameni reçoit une nouvelle vie lors d'expositions à Tel Aviv, Yaoundé et Londres en 2019 et 2020.

Gardant méticuleusement ses clichés et les photos non retirées dans ses archives, il conserve entre les années 1960 et 1980 environ 130 000 clichés. Avec l'arrivée des appareils photos numériques, des Réflex et du digital, l'activité baisse.

L'importante production au style unique et créatif raconte les transitions du Cameroun, ses particularités, ses rêves et les influences qui l’ont traversé.



Ces photos montrent aussi l'art et l'inventivité du portraitiste; son aptitude à mettre ses sujets en scène.

Il a ainsi des collections de photos de

groupes de bandits qui venaient poser spontanément
des bandits en prison (photos faites pour le compte de la police)
des deuils avec mises en place des proches autour du défunt
des fiançailles
des albinos
imitations vestimentaires à la John Wayne et Zorro vue à la salle de cinéma Rex à Yaoundé
...



Kweeped from api-cdn.arte.tv by charles 33 days ago
More Kweeps From api-cdn.arte.tv

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

3 girls on a scooter, 1967 © Studio Kameni

Kweeped from www.1854.photo by charles 33 days ago


Kameni stopped taking pictures in 2007, after losing his sight to cataracts. “I ask him about the photographs, and he can remember every picture he took, even though he cannot see them,” says Hoffman. “We go through the negatives, and I describe the p [...]

charles

Michel Kameni, de l'ombre à la lumière

Kweeped from www.youtube.com by charles 37 days ago


Michel Kameni, surnommé "papami", est né dans les années 30 dans un coin reculé du Cameroun.
C'est en 1963 qu'il ouvre son studio à Yaoundé juste après l'indépendance de son pays.
Jusqu'aux années 80, toutes les composantes de la société came [...]

charles

© Studio Kameni

Kweeped from www.1854.photo by charles 33 days ago


Kameni stopped taking pictures in 2007, after losing his sight to cataracts. “I ask him about the photographs, and he can remember every picture he took, even though he cannot see them,” says Hoffman. “We go through the negatives, and I describe the p [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading