La panique woke, Anatomie d’une offensive réactionnaire par Alex Mahoudeau


woke, essai, islamo gauchisme
La panique woke, Anatomie d’une offensive réactionnaire par Alex Mahoudeau

Encore inconnu il y a peu en France, le terme de « woke » a récemment envahi les réseaux sociaux et les journaux. Né des luttes antiracistes des Afro-Américains dans les années 1950, il revêt alors un sens positif : celui d’être « éveillé », conscient politiquement. Mais il est aujourd’hui utilisé péjorativement pour attaquer toute forme d’engagement contre les discriminations. Pour ses détracteurs, la prétendue « idéologie woke » serait un nouvel avatar du « politiquement correct » ou de la « cancel culture » et infiltrerait les centres de pouvoir, des médias aux grandes entreprises, encourageant une déconstruction du monde par la bouche d’une génération radicalisée. Ainsi va la « panique woke ». Et si cette panique cachait simplement une forme, classique mais violente, de réaction ? C’est cette offensive réactionnaire et sa mécanique idéologique qui sont ici décortiquées par Alex Mahoudeau, mieux connu sur les réseaux sociaux à travers le pseudonyme de « Pandov Strochnis ».

Le livre prend au sérieux les polémiques autour du wokisme, en les analysant comme une panique morale, reposant certes sur peu de choses, mais très révélatrice tant de l'agenda des réactionnaires que du fonctionnement du champ journalistique. Mahoudeau montre que la panique morale autour du wokisme n'est pas entièrement nouvelle, elle s'inscrit dans une longue histoire, en France et surtout aux Etats-Unis, d'où elle est largement importée. Les paniques morales sont des moments d'inquiétude collective face à des faits interprétés de manière disproportionnée, où un consensus est mobilisé contre un groupe minoritaire accusé de mettre en péril la société. D'où l'importance de les prendre au sérieux, car elles révèlent et accentuent de véritables processus racistes et sexistes.
Mais lutter contre une panique morale n'est pas simple, car ses entrepreneurs ne s'embarrassent pas de cohérence. Ce qui compte, pour eux et elles, c'est de provoquer l'indignation morale, en décrivant des faits supposément révélateurs d'une réalité insupportable, dont les entrepreneurs se disent les victimes (tout en accusant les "wokistes" de toujours se présenter comme des victimes). Peu importe alors que les wokistes soient à la fois présentés comme des intellos ou activistes impuissants et déconnectés du réel, et en même temps des groupes ultra puissants capables de dicter leur agenda aux médias, à l'école, aux entreprises, pour ne prendre qu'un exemple. Ce qui compte, c'est que le discours anti-woke mobilise l'attention médiatique, non pas en faisant diversion sur des faux sujets, mais en parlant de vrais sujets (racisme, sexisme) de manière ridicule, moralisatrice et reconstruisant le consensus majoritaire, contre les minorités. La panique morale "consiste moins à traiter de questions futiles qu'à traiter futilement de sujets qui, pris sérieusement, sont souvent importants" (p. 144). D'où l'appel de Mahoudeau à porter le débat sur les implications politiques des indignations morales des réactionnaires.



Kweeped from media.electre-ng.com by charles 28 days ago
More Kweeps From media.electre-ng.com

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading