Jean Seberg et Belmondo dans "à bout de souffle" (Godard, 1960)


cinema, godard, belmondo, jean seberg

Jean Seberg & Jean-Paul Belmondo - "Pourquoi tu mets jamais de soutien gorge?"
(extrait "À bout de souffle" de Jean-Luc Godard).
.

Le 30 août 1979, Jean Seberg est portée disparue, son compagnon Ahmed Hasni déclarant qu'elle était partie de son appartement 125 rue de Longchamp, nue sous son manteau, avec pour seul bagage une bouteille d'eau.
Son corps est retrouvé le 8 septembre, enroulé dans une couverture à l'arrière de sa Renault blanche rue du Général-Appert dans le XVIe arrondissement de Paris, près de son domicile.
On trouve dans sa main un mot d'adieu adressé à son fils Diego.
Le rapport d'autopsie indique qu'elle a succombé à une surdose massive de barbituriques mais aussi d'alcool (8,2 g par litre de sang).
Bien qu'avec une telle alcoolémie, la personne enivrée doive être dans un coma éthylique et incapable de conduire, l'enquête de police conclut au suicide.

L'actrice, icône irrésistible d’À bout de souffle de Jean-Luc Godard, disparaissait ainsi à 40 ans après avoir vécu une existence intense, romanesque et tragique.

Pour les cinéphiles du monde entier, Jean Seberg reste la vendeuse du New York Herald Tribune qui se fait aborder par Jean-Paul Belmondo sur les Champs-Élysées. Car ce petit film tourné à l'arrache en 1960 dans les rues de Paris par Jean-Luc Godard va devenir le manifeste de la Nouvelle Vague, ce cinéma qui remet en cause la grammaire du 7e art pour mieux transcender une jeunesse vibrante et idéaliste. A bout de souffle est une révolution dont Jean Seberg devient une sorte d'idéal féminin, une icône des sixties... Sa beauté, sa blondeur, sa coupe de cheveux, son accent si américain sonnent comme une liberté, une modernité, une émancipation pour toute une génération. Un film unique capable de bâtir les fondations d'une solide carrière comme ce fut le cas pour Belmondo. Mais pour Jean Seberg, ça ne pouvait pas être le cas. Pour la jeune Américaine née dans l'Iowa, la vie sera toujours plus importante que les films.


Jean Seberg, on le sait, collectionna les aventures en raison d'un appétit sexuel qui lui donna la réputation de nymphomane. A tel point que son mari, le romancier Romain Gary en fit un film autobiographique dont elle tenait le premier rôle intitulé Les oiseaux vont mourir au Pérou. Un film longtemps censuré mais qui doit surtout être classé au rang des navets malgré une distribution prestigieuse avec Pierre Brasseur dans le rôle de Romain Gary, Danielle Darrieux et Maurice Ronet. Il vaut mieux retenir la passion amoureuse qui unit Jean Seberg à Romain Gary, l'un des couples les plus photogéniques de son temps, malgré une différence d'âge de 24 ans. De leur première rencontre à Los Angeles quand Romain Gary était consul de France jusqu'au suicide de l'écrivain en 1980, soit un an après la mort de son ex-femme, leur relation fut une passion déchirante qui leur donna un fils, et peut-être une fille mort née. Avant de se tirer une balle de revolver dans la bouche, l'écrivain laissa ce message sybillin : « aucun rapport avec Jean Seberg ».

Enfin, il faut évoquer le militantisme de l'actrice pour l'émancipation des Noirs aux USA, une action qu'elle démarra dès ses 14 ans dans l'Iowa. Jean Seberg, d'un idéalisme transcendant quasi religieux, prend fait et cause pour les droits civiques jusqu'à avoir une relation amoureuse avec un activiste des Black Panthers qui profite de sa notoriété et de sa fortune. Autant dire un sacrilège pour une femme blanche encore mariée dans un pays aux tensions raciales radicales. J. Edgar Hoover, le patron du FBI a fait de Jean Seberg, l'une de ces cibles prioritaires et va demander à ses services en Californie de faire publier une information dans le Los Angeles Times disant qu'une actrice blanche est enceinte d'un militant noir. Jean Seberg ne supporte pas le scandale qui se révélera être une diffamation, fait une tentative de suicide qui sera fatale à la petite fille qu'elle porte. A l'inhumation, l'actrice exhibe le corps du fœtus qui se révèle être de peau blanche et dont Romain Gary revendiquera être le géniteur même si la filiation n'a jamais été prouvée. L'actrice ne se remettra jamais de cette affaire s'enfonçant dans la dépression et les tentatives de suicide. Sa mort sera d'ailleurs déclarée comme un suicide, même si plusieurs enquêtes journalistiques ont laissé entendre qu'il s'agirait d'un assassinat lié à ses combats politiques.

Mais sa carrière démarre à Hollywood. Elle est choisie parmi 18 000 candidates par le grand réalisateur Otto Preminger pour devenir sa Jeanne d'Arc dans Sainte-Jeanne en 1957. L'actrice se montre très habitée par son rôle, mais se plaint du sadisme de son réalisateur qui n'hésite pas, lors de la scène du bûcher, à laisser les flammes se rapprocher d'elle. Au point qu'elle conservera une marque de brûlure sur le ventre. Néanmoins, Jean Seberg enchaînera un second tournage avec Preminger, l'adaptation de Bonjour tristesse, le roman de Françoise Sagan. Pas de chance pour elle, ces deux films sont des œuvres mineures de ce grand cinéaste. Et a fortiori des échecs critiques et commerciaux.


.
.
.
.
.



Kweeped from www.youtube.com by radioshic 41 days ago
More Kweeps From www.youtube.com
antivol

17/09/21 19:46

Écoute, parle pas comme ça !

@charles
Pourquoi l'image des vidéos n'apparait plus en présentation ?

charles

18/09/21 09:56

@antivol en effet. je vais regarder ce problème

Add a comment.

If you want to share this kweep with another user, just mention him like this: "@pseudo".

Share
Permalink
AD

 Related Kweeps

charles

Un revenant - Film Complet

Kweeped from www.youtube.com by charles 51 days ago


A propos des Gillet, Henri Béraud, écrivain lyonnais, écrivit un roman "ciel de suie" inspiré d'un fait divers les impliquant.
L'affaire était connue à Lyon, mais par oui-dire et ragots, car elle fut étouffée.

Une des versions : la fille aurai [...]

antivol

1 heure avec Bertrand Tavernier

Kweeped from www.youtube.com by antivol 159 days ago


22 Octobre 2016
Rencontre avec Bertrand Tavernier au Cinéma Les Fauvettes à Paris à l'occasion de la sortie de son film "Voyage à travers le cinéma français".
Interview de Jean-Pierre Lavoignat

antivol

Bertrand, inchangé, jusqu’au bout…

Kweeped from www.kweeper.com by antivol 209 days ago

Extrait de l'entretien de Philippe Meyer par Jean-Claude Raspiengeas
dans La Croix le 25/ 03/2021
https://www.la-croix.com/amp/1201147735?__twitter_impression=true 

Et aussi :
https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-atelier/le-grand-atelier-28-m  [...]

antivol

Soudain … L'amour du cinéma

Kweeped from www.kweeper.com by antivol 210 days ago

Extrait de l'article de Frédéric Mercier
Source: Transfuge 25 mars 2021
https://www.tribunejuive.info/2021/03/27/frederic-mercier-so-long-tatav/ 

charles

The Rumba Kings - Trailer

Kweeped from www.youtube.com by charles 178 days ago


Since its inception in the 1940s, Congolese Rumba has invited its listeners to get on their feet, dance and feel joy. Brain’s film combines concert footage, interviews and archival images (featuring both fabulous fashions and infectious dance moves) to do [...]

×

Change header

Upload
To crop this image, drag a region below and then click "Save Image"
Uploading